Mardi le 11 août South Brook à Bishop’s Falls 105 km (total 7519 km)

Durant la nuit, le vent a soufflé très fort. Quand nous nous sommes levés, le vent soufflait encore, mais c’est la pluie qui nous inquiétait plus. Nous avons eu le temps de manger et de ramasser l’équipement avant que le brouillard ne devienne de la pluie. Le vent a simplement arrêté. C’était une température parfaite pour voir des orignaux et nous y faisions très attention. À la prochaine ville, nous avons trouvé le restaurant le plus proche pour un deuxième déjeuner. La serveuse est restée bouche bée devant la quantité de nourriture que nous mangieons. Nous avons ensuite été à Grand Falls-Windsor, où nous avions plusieurs choses à faire. Nous avons acheté des nouvelles pédales pour Zacharie, qui pédalait avec unepédale et demie. Ensuite, le magasin de nourriture en vrac, puis la bibliothèque pour un accès Internet. Nous avons ensuite continué jusqu’à Bishop’s Falls. Les garçons avançaient en formation serrée quand le premier, Dylan, a aperçu un orignal. Il a donc arrêté, commençant une réaction en chaîne. Garrett était derrière Dylan et a frappé un des sacs arrière de ce dernier. Zack, derrière Garrett, n’a pas pu éviter la collision. Son vélo s’est arrêté, mais Zacharie a volé par-dessus Garrett jusque sur le porte-bagages à Dylan. Martin a réussi à éviter l’accident. Personne ne s’est fait vraiment mal, mais l’orignal s’est arrêté pour regarder la scène. Garrett a finalement vu un orignal, mais je ne suis pas sûr qu’il était vraiment dans un état pour enregistrer ce que c’était. Un deuxième orignal est sorti du bois après l’incident et est resté un peu avant de repartir. Nous avons été chanceux que l’accident ne fut pas plus grave. Nous avons continué de façon plus relax jusqu’à Bishop’s Falls. Nous avons arrêté à un restaurant mexicain pour souper. Pendant que nous mangions, le ciel s’est éclairci et il s’est arrêté de pleuvoir. Le terrain de camping de Bishop’s Falls était très beau. Il y avait un gazebo et André a demandé si nous pouvions dresser nos tentes à l’intérieur. La réponse était bien formulée. La réceptionniste nous a dit qu’elle ne pouvait pas nous donner la permission, mais qu’elle avait vu des tentes là auparavant. Pendant que nous dressions les tentes, un des campeurs voisins est venu nous parler. quand il a entendu que nous venions du N.-B., il a dit que nous avions probablement parlé à une dame devant le MEC de Québec à propos de notre voyage. Apparemment, une amie lui avait dit de garder l’oeil ouvert pour nous à Terre-Neuve. Elle lui avait dit nous dire bonjour de sa part. Il fit mieux. Il pris son téléphone cellulaire, l’appella et passa le téléphone à Charline. Denise à l’autre bout était surprise, pour dire le moins. M. O’Keefe et sa femme nous ont ensuite offert du vin et nous avons parlé de nos aventures cyclistes. Le gazebo ressemblait à un campement de wagons, avec les tentes sur le périmètre extérieur, la table au milieu et une corde à linge faisant le tour du tout. La vie est belle.