Mise à jour, quelques années plus tard

Bonjour, ici Martin! Ce que vous lisez à présent n’est pas le site original. celui-là a été victime d’une bande de pirates, vers 2012. De l’épave, j’ai récupéré la majorité de l’information, et reconstruit un site plus puissant et plus efficace, qui installe automatiquement ses mises à jour de sécurité (donc devrait résister aux attaques). J’ai essayé de le faire ressembler le plus possible au site original. Ce site n’aura plus de mises à jour, et sert maintenant comme témoin de notre grande aventure. Je suis à présent en train de me construire un site web personnel, un autre pour ma mère, et un pour la famille, pour y placer toutes nos nouvelles aventures. Je vous laisserai savoir quand ce sera prêt. Entretemps, bonne lecture!

Bonjour à tous! Nous sommes arrivés CHEZ NOUS!

 

Nous sommes arrivés tard vendredi soir, le 21 août. Le chemin était long entre North Sydney et ici, mais c’était excitant de penser que nous serions bientôt arrivés chez nous après 3 longs mois de voyage. Ces derniers jours nous avons vidé nos sacs, lavé le linge et nettoyé et serré les équipements de camping. Nous prévoyons relaxer pour quelques semaines, avec peu de vélo de plannifié.  Il y a seulement André qui anticipe faire le Cabot Trail en septembre, sur son vélo de route avec aucun bagage. Il a hate de voyager sans ses sacs….

Nous allons continuer de travailler sur le site web. Vous êtes donc invités à y retourner pour les derniers ajouts, ainsi que les photos.  Nous avons l’intention de finir la traduction d’ici quelques semaines. Merci à tous ceux et celles qui nous ont suivis et à ceux et celles qui nous ont envoyé des messages d’encouragement. Nous espérons que vous avez aimé voyager avec nous. Quand le site sera terminé, ce message vous en avisera.

Samedi le 15 août Gushue Pond à St-John’s 85 km (total 8011 km)

Nous nous sommes levés vers 7:30, mais personne n’était pressé de partir. C’était notre dernière journée sur la route et nous avions seulement une courte distance jusqu’à St John’s. Le déjeuner consista de céréales avec du lait et de café, thé, et/ou chocolat chaud. Les tentes et les sacs laissés dehors étaient couverts de traces de limaces. Il y avait des traces sur la tente de tous les côtés. Le vent s’était calmé durant la nuit et le ciel était bleu. Pas un nuage en vue. Quelle belle manière de finir un long voyage. Nous avons pédalé sans trop se presser jusqu’à St John’s. En arrivant à Mile Zero, nous avons rencontré Scott et Debbie, qui ont filmé notre arrivée. Ils avaient également apporté des bouteilles de champagne pour bien célébrer l’arrivée de nos amis. Nous avons ensuite été au Sundance, un restaurant en face de Mile Zero, pour un dernier super-déjeuner. Après nos saucisses, jambon, bacon, patates,oeufs, toasts, en steaks, le tout arrosé de plusieurs verres de boissons variées, tous les cyclistes furent d’accord à dire que ce repas fut le premier à vraiment nous remplir. Nous avons laissé nos bagages dans la voiture de Scott et Debbie et sommes partis vers Signal Hill. Ce fut une des montées les plus difficiles du voyage. Après avoir admiré la vue panoramique de la ville et appris l’histoire du premier signal transatlantique envoyé par Marconi, nous avons entrepris une descente épique vers la ville. La pente raide nous permettait d’accélérer jusqu’à presque 60 km/h en une seconde et demie ou deux secondes. C’était très amusant! Nous avons passé par l’hotel de Scott et Debbie pour récupérer nos bagages et avons dit au revoir a nos amis ontariens, avant de partir pour Pippy Park, le terrain de camping municipal, pour se reposer à la fin de notre voyage en attendant le bateau qui nous ramènera chez nous…

 

Vendredi le 14 août Clarenville à Gushue Pond 150 km (total 7926 km)

De forts vents et une lumière défectueuse ont divisé la nuit en une série de petits sommes. La lumière extérieure du centre n’arrêtait pas de s’allumer et s’éteindre, alors il ne faisait pas noir ou clair bien longtemps. Le vent arrivait de tous côtés alors la tente était très bruyante. Nous étions debout vers 7:30 et avons opté pour un déjeuner chez Tim’s. Comme à tout autre Tim Hortons de Terre-Neuve, les locaux n’étaient aucunement pressés de partir et il était possible d’avoir toutes les nouvelles simplement en écoutant. Nous nous sommes stockés en bagels et en lait au chocolat avant de faire face au vent. Il annonce un vent du sud aujourd’hui et nous allons vers le sud-sud-est. Le paysage est très beau car nous sommes en altitude, sur l’isthme rattachant la péninsule d’Avalon au reste de l’île. Le vent était presque dangereux, car il changeait souvent de direction, avec des fortes bourrasques. Il était dangereux d’accélérer deans les descentes car le vent pouvait à tout moment te pousser dans le trafic ou par-dessus le bord. Nous nous sommes arrêtés à la petite ville de Goobies pour un deuxième déjeuner. Pour un Irving Truck Stop, le service était particulièrement lent, alors nous avons perdu du temps avant de retourner sur la route. Le vent posait un défi jusqu’à ce que nous ayons progressé plus loin dans la péninsule. Les routes était bonnes, ce qui rendait le pédalage plus plaisant. Quand nous sommes arrivés au prochain centre d’information, à l’intersection de la roue 100 et de la Trans-Canada, les garçons ont demandé s’il y avait un terrain de camping, mais personne n’en avait à nous proposer. Nous avons soupé chez Monty’s, un kilomètre plus loin. Comme la fin de notre voyage approche, nous avons commandé des cod tongues, fish cakes, fish and chips, et autres spécialités locales. Nous avons fini avec de la crème glacée frite. La serveuse nous a dit qu’il n’y avait pas de terrain de camping dans les environs car la plupart des gens vont simplement dans les carrières environnantes. Nous avons donc continué en cherchant une carrière. Peu après, nous avons du sortir les lumières. Près de la sortie 32, nous avons décidé de débarquer de l’autoroute et trouver un terrain de camping improvisé. Garrett avait entendu dire la veille qu’il y avait auparavant un terrain de camping près d’ici. Comme nous pédalions sur une route secondaire, nous avons vu une bonne place près d’un chemin de VTT. Ça deviendrait plan B si plan A ne fonctionnait pas. Quelques mètres plus loin, une vieille pancarte indiquait un camping plus loin. Quand nous y sommes arrivés, nous avons trouvé un terrain de camping privé. La dame à la réception à dit qu’ils étaient complets, mais qu’ils ne pouvait pas nous laisser dans le noir sur des vélos. Après quelques discussions sur walkie-talkie, ils nous ont trouvé une place derrière la comfort station. C’était parfait pour nous. Nous étions près des salles de bain et avions beaucoup de place à dresser les trois tentes. Nous voici à une journée près d’avoir terminé la traversée de Terre-Neuve et nous sommes encore étonnés par la gentillesse des gens de cette belle province. Après une douche et quelques traites du magasin, nous avons dormi très bien.

 

Jeudi le 13 août Gambo à Clarenville 112 km (total 7776 km)

Hier soir, il faisait frais et le ciel était plein d’étoiles. Nous sommes partis de Gambo vers 7:30. En passant, Gambo est la ville natale de Joey Smallwod, le premier premier ministre de Terre-Neuve. Aujourd’hui est supposé être une journée difficile. Nous passons par le parc national de Terra Nova. Jusqu’au parc, le terrain était relativement planche. Comme nous avons entré au parc, l’accotement est devenu très large, la largeur d’une pleine voie. Les collines devinrent progressivement plus accentuées, mais restaient faisables. Terra Nova est un très beau parc, avec beaucoup de lacs et de marécages. Les garçons étaient en avant pour la plupart de la journée, alors quand les parents ont commencé à manquer d’eau, ils se sont arrêtés à Charlottetown pour des provisions. Nous avions planifié d’arrêter à Port Blanford pour manger, mais cette communauté a des maisons, des chiens, mais pas d’établissements commerciaux. Nous avons mangé des sandwichs près d’une station-service. Dylan a série de combinaisons de miel, germe de blé, noix de Grenoble et beurre d’arachide sur pain pita. Très versatile, peut servir de déjeuner, dîner ou souper et a souvent fait office de collation. La destination aujourd’hui est Clarenville. Quand nous sommes arrivés au centre d’info, nous avons su qu’il n’y avait pas de terrain de camping à Clarenville. Nos amis ontariens ont instinctivement demandé si nous pouvions dormir derrière le centre d’information. La réponse fut que nous ne serions pas les premiers. Une voiture est arrivée et à la surprise de tous, les parents de Garrett sont sorti de la voiture. Ils voulaient être à Saint John’s quand nos amis arriveraient et avaient décidé de venir vers le nord pour voir si nous étions près de la fin. Après une courte session de photos et une boîte de beignes, Scott et Debbie sont repartis pour Saint John’s. Nous avons soupé en ville, au Pizza Delight. Les tentes étaient dressées par le temps qu’il faisait noir, et Garrett a réparé un tube brisé à la lumière d’une lampe frontale. Le vent s’est mis à souffler très fort. Les tentes étaient proches de la bâtisse et le vent venait de tous côtés. La tente peut être très bruyante dans des situations comme celle-ci.

 

Mercredi le 12 août Bishop’s Falls à Gambo 145 km (total 7664)

Il a fait très froid la nuit dernière. Il annoncait quatre et je crois que nous l’avons eu. Le déjeuner incluait du café, du thé et du chocolat chaud. Comme nous pédalions, la température est remontée assez rapidement. Le soleil est sorti et il a fait très beau. Nous planifiions de manger à Gander. La route montait et montait vers Gander. Nous avons trouvé le Pizza Delight vers 1:30. Le buffet était jusqu’à deux heures. Je ne crois pas qu’ils ont fait d’argent avec le buffet ce jour-là. La nourriture ne restait pas sur la table du buffet pour plus de 30 secondes. Le vélo, c’est amusant! En sortant de Gander, nous avons passé une zone de construction de 10 km de long. Ils avaient passé la machine pour enlever le vieux pavé, mais n’avaient pas encore repavé. Ça rendait le pédalage très rude, avec pas de place pour les vélos autre que la voie principale. Pas plaisant du tout, nous étions contents de le voir finir. Nous avons fini au camping municipal de Gambo pour la nuit. Comme nous dressions nos tentes, notre voisin est venu se présenter. Terry nous a dit qu’il avait remarqué que nous étions à vélo et nous a offert sont camion pour aller en ville si nous l’avions besoin. Il est plus tard revenu avec des biscuits que sa femme venait juste de sortir du four. En plus, il est revenu plus tard avec de la morue au gratin, pêchée et préparée de façon traditionelle par sa famille. Nos voisins de l’autre côté de la rue sont trois jeunes dames qui font du vélo à Terre-Neuve, visitant l’île à une vitesse différente. Ils étaient si impressionnés par notre voyage qu’ils nous ont donné une demi-douzaine de bouteilles de bière et des barres Nanaimo qu’ils avaient acheté à un marché plus tôt dans la journée. Merci. Seulement à Terre-Neuve.

Mardi le 11 août South Brook à Bishop’s Falls 105 km (total 7519 km)

Durant la nuit, le vent a soufflé très fort. Quand nous nous sommes levés, le vent soufflait encore, mais c’est la pluie qui nous inquiétait plus. Nous avons eu le temps de manger et de ramasser l’équipement avant que le brouillard ne devienne de la pluie. Le vent a simplement arrêté. C’était une température parfaite pour voir des orignaux et nous y faisions très attention. À la prochaine ville, nous avons trouvé le restaurant le plus proche pour un deuxième déjeuner. La serveuse est restée bouche bée devant la quantité de nourriture que nous mangieons. Nous avons ensuite été à Grand Falls-Windsor, où nous avions plusieurs choses à faire. Nous avons acheté des nouvelles pédales pour Zacharie, qui pédalait avec unepédale et demie. Ensuite, le magasin de nourriture en vrac, puis la bibliothèque pour un accès Internet. Nous avons ensuite continué jusqu’à Bishop’s Falls. Les garçons avançaient en formation serrée quand le premier, Dylan, a aperçu un orignal. Il a donc arrêté, commençant une réaction en chaîne. Garrett était derrière Dylan et a frappé un des sacs arrière de ce dernier. Zack, derrière Garrett, n’a pas pu éviter la collision. Son vélo s’est arrêté, mais Zacharie a volé par-dessus Garrett jusque sur le porte-bagages à Dylan. Martin a réussi à éviter l’accident. Personne ne s’est fait vraiment mal, mais l’orignal s’est arrêté pour regarder la scène. Garrett a finalement vu un orignal, mais je ne suis pas sûr qu’il était vraiment dans un état pour enregistrer ce que c’était. Un deuxième orignal est sorti du bois après l’incident et est resté un peu avant de repartir. Nous avons été chanceux que l’accident ne fut pas plus grave. Nous avons continué de façon plus relax jusqu’à Bishop’s Falls. Nous avons arrêté à un restaurant mexicain pour souper. Pendant que nous mangions, le ciel s’est éclairci et il s’est arrêté de pleuvoir. Le terrain de camping de Bishop’s Falls était très beau. Il y avait un gazebo et André a demandé si nous pouvions dresser nos tentes à l’intérieur. La réponse était bien formulée. La réceptionniste nous a dit qu’elle ne pouvait pas nous donner la permission, mais qu’elle avait vu des tentes là auparavant. Pendant que nous dressions les tentes, un des campeurs voisins est venu nous parler. quand il a entendu que nous venions du N.-B., il a dit que nous avions probablement parlé à une dame devant le MEC de Québec à propos de notre voyage. Apparemment, une amie lui avait dit de garder l’oeil ouvert pour nous à Terre-Neuve. Elle lui avait dit nous dire bonjour de sa part. Il fit mieux. Il pris son téléphone cellulaire, l’appella et passa le téléphone à Charline. Denise à l’autre bout était surprise, pour dire le moins. M. O’Keefe et sa femme nous ont ensuite offert du vin et nous avons parlé de nos aventures cyclistes. Le gazebo ressemblait à un campement de wagons, avec les tentes sur le périmètre extérieur, la table au milieu et une corde à linge faisant le tour du tout. La vie est belle.

Lundi le 10 août Pasadena à South Brook 162 km (total 7414 km)

Avec personne d’autre dans le terrain de camping, nous avons bien dormi. André était réveillé tôt et avait mis de l’eau à bouillir pour du café, du thé et du chocolat chaud. Nous avons fini 3 boîtes de céréales et 4 litres de lait avant de partir vers 8:00. Cette section-ci de la route était neuve et l’accotement était parfait. Nous avions quelques montées avant Deer Lake, mais elles étaient constantes, alors pas trop difficiles. Le prochain arrêt était l’épicerie pour des provisions avant de continuer après Deer Lake. Nous savions que nous serions dans une section sans services alors nous nous sommes préparés. Le paysage ces derniers jours est incroyable. Pas encore d’orignaux, mais nous gardons espoir. Garrett n’a jamais vu d’orignal et espère en voir un avant la fin du voyage. Nous avons arrêté pour manger à la table de pique-nique des employés derrière un petit restaurant. Comme nous partions, le ciel s’est couvert et il a commencé à venter. Comme se veut la tradition à Terre-Neuve, un orage s’est formé en quelques minutes. Le vent nous poussait de tous côtés. Il n’a pas plu, mais il faisait sombre et venteux. Une fois à South Brook, Charline et Martin ont été chercher des épiceries pendant que les autres allaient trouver un terrain de camping. Charline a vu des plantes à bleuets, alors Zack et Garrett ont ramassé des bleuets pour les céréales du matin. Il ventait beaucoup, mais ne pleuvait pas encore.

Dimanche le 9 août Crabbes River à Pasadena 155 km (total 7252 km)

Nous avons ramassé l’équipement avant le déjeuner. Il y avait un restaurant à moins d’un km du camping, alors nous avons mangé là. Notre but était de se rendre près de Deer Lake. Les vents venaient du sud-sud-ouest, alors nous les avions de face pour les premiers 10 km. C’était une belle journée avec peu de trafic. Les autos venaient en vagues, probablement à cause du traversier de Port-aux-Basques. Nous avons diné sur la route et avons continué jusqu’à Corner Brook. Garrett, Dylan et les garçons étaient en avant et les membres seniors de l’équipe étaient derrière et rattrapaient seulement les autres lors des pauses. Près de Corner Brook, nous avons arrêté pour prendre de l’eau à un Tim Hortons. Dylan à rempli sa bouteille au robinet de la salle de bain et l’eau était jaune. Un passant nous informa qu’il y avait une source naturelle un peu plus loin. Nous avons donc attendu jusque là pour remplir nos bouteilles. La route était en excellente condition et il y avait peu de trafic. Il y avait seulement une ville entre Corner Brook et Deer lake, appellée Pasadena. Notre choix était de faire 5 km ou un autre 30 km. Nous avions déjà 150 km de fait aujourd’hui, alors nous avons choisi Pasadena. En entrant dans la ville, Dylan a demandé à un résident pour des directives et a reçu des instructions plus ou moins claires, alors nous sommes partis dans cette direction générale. Nous avons vu une petite pancarte très intéressante: Pasadena Pizza. Bien sûr, tout le monde était en faveur d’aller voir. C’était une petite place, facile à manquer, mais nous avons suivi notre nez jusque là. Le propriétaire était un cycliste avide et était très intéressé par notre voyage. Il venait de trop cuire un grand doigt à l’ail et nous l’a offert gratuitement. Quelques secondes suffirent pour le faire disparaître. Nous avons commandé deux grandes pizzas et avons attendu à la table de pique-nique dehors. Quand notre repas fut prêt, le propriétaire nous l’apporta. Il nous donna des directives pour se rendre à un terrain de camping fermé qui allait être transformé en subdivision. Les rues étaient pavées, mais aucun des lots n’avaient été développés. Après que nous ayons fini nos pizzas, il nous a offert son stock de pizza par la tranche car celui-ci commencait à devenir vieux. Il n’a pas devenu beaucoup plus vieux. Nous avons été au camping fermé et avons trouvé le meilleur site à date. Des rues pavées, pas de trafic et beaucoup de sites libres. En passant, la pizza était une des meilleures du voyage. Merci au propriétaire de Pasadena Pizza, tu as fait du voyage une des meilleures parties de notre voyage Terre-Neuvien.